Togo/Fabre: « ceux qui attendent que je trahisse le peuple, attendront longtemps »

Répondre
adminProFR
Messages : 10
Enregistré le : mer. févr. 21, 2018 10:44 am
Contact :

Togo/Fabre: « ceux qui attendent que je trahisse le peuple, attendront longtemps »

Message par adminProFR » jeu. avr. 19, 2018 9:32 am

Image

L’affaire fait choux gras dans la presse togolaise. Depuis plusieurs mois, des rumeurs persistantes font état de ce que le leader de l’ANC Jean-Pierre Fabre chercherait à saboter la démarche unitaire de l’opposition, celle d’exiger et d’obtenir les reformes constitutionnelles et institutionnelles ou à défaut le départ pur et simple du pouvoir, de Faure Gnassingbé.

D’aucuns vont plus loin en taxant le chef de fil de l’opposition de « vendu ». D’autres encore affirment haut et fort que M Fabre constitue une entrave à l’alternance politique au Togo, ceci un « deal » qu’il aurait scellé avec le pouvoir de Lomé. Des affirmations sans fondement qui frisent la diffamation, selon les responsables du principal parti de l’opposition.

« Un leader de l’opposition au mauvais endroit au mauvais moment: Que cherchait Jean-Pierre Fabre dans la nuit de samedi à l’hôtel 2 Février? », écrivait le journal Éveil de la Nation dans sa parution N°549 du mardi 17 avril 2018. Repris par plusieurs autres médias nationaux, cet article qui a mis le feu aux poudres donne libre cours à des tonnes de commentaires et à des interprétations diverses.

Face à la polémique qui s’enfle, l’intéressé a décidé de réagir à la faveur d’une conférence de presse ce mercredi matin à Lomé.
Nous vous proposons un extrait de son intervention:
« En principe, je devrais laisser Madame Brigitte Adjamagbo Johnson répondre à cette question. Parce que samedi après les répressions, j’étais tranquillement en train de me reposer quand elle m’a dit que le ministre de la Sécurité du Ghana, Monsieur Albert Kan-Dapaah, voudrait me rencontrer. Donc c‘est elle qui m’a envoyé. C’est elle qui est responsable de cette situation maintenant [rire]. Si elle ne m’avait pas dit que le ministre de la Sécurité, Albert Kan-Dapaah cherchait à me rencontrer, aujourd’hui personne ne dirait que Jean-Pierre Fabre est allé trahir le peuple. Ceux qui attendent que je trahisse le peuple, attendront longtemps. Sérieusement, je n’ai rencontré aucun chef d’Etat. Mais j’ai rencontré le ministre Albert Kan-Dapaah autour de 16h 30 à 18 heures. Le ministre ghanéen et moi avons longuement discuté sur le contenu du sommet extraordinaire de la CEDEAO. Si des gens me considèrent comme une personne importante, il faut que je me mette à la hauteur de ce qu’ils pensent de moi. La trahison existe bel et bien en politique. Mais, elle ne viendra pas de moi ».

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 2 invités